Chemin de Saint-Jacques

Compartir enlaces
Le Chemin de Saint-Jacques.

Le parcours à travers les terres palentines commence en croisant le célèbre pont de Puentefitero. C?est l?un des plus beaux ponts, aussi par ses dimensions, de la route à Saint-Jacques-de-Compostelle. C?est ainsi que depuis Itero del Castillo, en terres de Burgos, nous passons à Itero de la Vega, en terres palentines, en suivant le Chemin jusqu?à Carrión de los Condes. Depuis cette localité nous pouvons suivre le vieux sentier des pèlerins, ou si nous sommes des touristes et nous nous déplaçons en voiture, atteindre la province de León à travers la nationale 120. Si nous souhaitons suivre la voie du chemin qui mène à Villada, nous devons emprunter, à la sortie de Cervatos de la Cueza la route régionale 972.

Les pèlerins et les touristes se retrouveront à maintes reprises sur de nombreux sentiers et chemins puisque certains d´entre eux longent ensemble notre paysage.

Le pèlerin qui le souhaite ne marchera pas dans notre région sur près de soixante-dix kilomètres du Chemin de Saint-Jacques sur des voies goudronnées.

Tout au long du Chemin, vous découvrirez différents endroits aptes pour le repos et la bonne table. Vous pourrez jouir de la macédoine de légumes à Frómista, le cochon de lait à Villasirga, les haricots et les soupes à Carrión et pour la pâtisserie vous trouverez des gourmandises aux amandes appelées almendrados ou amarguillos, sans pareil. Le pèlerin, le touriste ou le voyageur pourra manger comme un roi et se reposer avec la tranquillité d´un moine, se loger dans des gîtes ruraux, des monastères, des auberges, des hôtels tout au long du Chemin de Saint-Jacques qui traverse notre province et nous sommes convaincus qu´après avoir réalisé le Chemin, il reviendra!.

Gastronomie

Le pont de Puentefitero qui enjambe les eaux de la rivière Pisuerga, sert de limite entre les provinces de Burgos et Palencia. Après avoir traversé ses onze arches, nous arriverons au premier village palentin : Itero de la Vega, où nous admirerons son rollo juridictionnel (grande colonne gothique en pierre qui marque le caractère administratif (B.I.C.) et nous visiterons le temple paroissial de San Pedro (XVIe siècle) et surtout l?ermitage de la Piedadobra au style gothique initial avec une belle fenêtre d?abside et des chapiteaux du XIIIe siècle.

Boadilla del Camino se caractérise par son église, près de laquelle se dresse une grande colonne gothique en pierre à caractère administratif, appelé Rollo jurisdiccional (B.I.C.), un ouvrage du XVe siècle. Près de celui-ci se dresse l´église de l´Assomption (B.I.C.). Temple de trois nefs avec un grand frontispice présidé par un magnifique retable au style renaissance de 1548. Les fonts baptismaux sont un ouvrage d´art roman de transition.

En sortant du Chemin, à travers une déviation historique employée par les pèlerins quand la rivière Pisuerga augmentait son débit excessivement, nous pourrons visiter la petite localité de Támara de Campos et sa grande église de San Hipólito el Real (B.I.C.), presque une cathédrale. À peine à 5 km nous visiterons Santoyo, dont le temple de San Juan Bautista (B.I.C.) offre une grande abside avec un retable de la renaissance majestueux.

Depuis Santoyo ou depuis Boadilla, nous nous dirigerons à Frómista, "la Villa del Milagro"(la localité du miracle). Le parcours entre ses monuments commence aux écluses du Canal de Castille. Depuis là nous visiterons l´ermitage de la Virgen del Otero y le temple de Santa Mª del Castillo (B.I.C.) et l´église paroissiale de San Pedro, où un petit musée nous offre les célèbres 29 planches du retable de Santa Mª del Castillo, un ouvrage du XVe siècle.

Santa María del Castillo

Cependant, le temple le plus important de la localité est celui de San Martín (B.I.C.), l´un des bâtiments d´art roman les plus significatifs du Chemin de Saint-Jacques. Construit au XIe siècle, avec trois nefs couvertes d´une coupole de canyon, avec des absides semi-circulaires, transept avec lanterne avec coupole sur tambour octogonal soutenu sur des trompes. Il possède aussi trois façades, l´occidentale flanquée par deux tours cylindriques.

Depuis Frómista nous atteignons la population de Campos où près du manoir se dresse l´église baroque consacrée à la Madelaine. L´ermitage de la Virgen del Socorro (XIIIe siècle) est très intéressant, un bâtiment d´art roman tardif semi-enterré entre l´élévation actuelle des rues, et l´ermitage de San Miguel (XIIIe siècle),un ouvrage de l´art roman avec des éléments protogothiques.

Depuis cette localité il y a deux itinéraires également possibles, l´un à travers Villovieco et Arconada qui va jusqu´à Villasirga et l´autre qui va depuis Revenga et Villarmentero à Villasirga. À Revenga de Campos outre certaines maisons à blason, nous verrons le monolithe du Général Amor, héros de la Guerre de l´Indépendance et l´église de San Lorenzo.

Dans la petite localité de Villarmentero de Campos le temple paroissial de San Martín de Tours, nous rappelle les vieilles légendes de la pérégrination à dos de mule en emportant sur leur les reliques du Saint. À souligner de ce temple la boiserie et le retable principal.

À Villácazar de Sirga, l´église de Santa María la Blanca (B.I.C.) surplombe le manoir. Construite au XIIIe siècle, elle abrite en son sein l´image de la Vierge qui fut louée par les chansons des troubadours et chantée par le roi Alphonse X le Sage et de laquelle le roi Sancho IV le Brave sentait autant de dévotion. Ce qui est le plus spectaculaire, outre les sculptures du portique et d´autres à l´intérieur, les sépulcres de l´Infant don Philippe, fils de Ferdinand III le Saint et de sa seconde épouse. Il s´agit de deux sculptures gothiques, avec polychromie, qui nous rapprochent à l´ambiance médiévale de l´époque de sa réalisation, en représentant le cortège funéraire de ceux ici enterrés. À remarquer également le grand retable de 27 peintures sur bois du XVe siècle, présidé par un grand Calvaire gothique vers 1300.

Villalcázar de Sirga.
Servicio de Turismo - Diputación de Palencia. Calle Mayor, 31 34001. Palencia. Telf: 979 70 65 23